MacKeeper, le pire du pire…

mackeeper-logoUn utilitaire ? Vraiment ?

Alors avant même que les critiques ne pleuvent, sachez que personne chez Macoutremer.com ni même chez tous les connaisseurs avertis du monde Apple, ne saurait se permettre de conseiller cette hérésie informatique qu’est MacKeeper, bien au contraire, Apple elle-même ne le conseille pas (en), c’est vous dire !

La présence de cet annonceur sur de nombreuses régies publicitaires suscite bien des interrogations sur la toile, vous ne trouverez pas un seul forum de support de régie qui ne parle pas de ce sujet et sur lesquels la plupart des propriétaires de sites internet font comprendre leurs exaspérations, ce logiciel bafoue joyeusement les règles d’éthiques habituelles, mais comme ce n’est pas illégal

Car c’est bien là qu’est le problème, rien de ce que fait MacKeeper n’est illégal, d’ailleurs rien de ce qu’il fait n’est pertinent non plus, mais ça, on verra plus bas.

Ben si c’est pas illégal, c’est quoi le problème ?

Très bonne question que je vous remercie de m’avoir posé, le problème dites vous ?

D’abord le modèle marketing choisit pas l’entreprise, tellement efficace que l’entreprise croule sous les procès, 5 de perdus en 2014, quand même, et tellement appréciés par les victimes, que l’entreprise en est, je crois, à son cinquième rachat depuis sa naissance, avec à chaque fois, changement de nom et de pays

Dois-je vraiment continuer ?

Oui parce que je crois que le problème devient vraiment grave et que les grosses régies commencent à réagir, aidons-les à se décider.

Trois gros problèmes sont posés par MacKeeper, et s’ils sont à l’origine des soucis rencontrés par les utilisateurs, ils sont aussi et justement à l’origine des procès perdus et en cours.

MacKeeper est gratuit !

Le premier concerne la gratuité du produit qui est toute relative puisque la moindre option particulière est comme par hasard payante, par exemple l’analyse de votre système qui est gratuite, et qui bien entendu trouve des milliers d’erreurs même sur un Mac fraîchement installé (fr), mais la correction des erreurs trouvées est elle, payante.

Le logiciel est livré avec tout un package de petits logiciels utilitaires, qui sont tous aussi utiles que gratuits, comprendre, non seulement inutiles, mais en plus, comparativement aux services non rendus, ils sont très chers.

  • Un utilitaire pour configurer les applications à utiliser en fonction des types de fichiers… oui oui, ils osent proposer un logiciel payant, pour vous aider à faire ce que vous pouvez faire depuis votre bureau avec votre souris.
  • Un autre pour vider votre corbeille…
  • Un Disque dur externe dans le nuage… en bêta depuis plus de trois ans et qui ne fonctionne pas… mais que vous pouvez acheter, pour leur faire plaisir hein, pas pour vous en servir.
    Le truc que non seulement il fait semblant d’être DropBox et iCloud réunis, mais qu’en plus il est payant et qu’il ne fonctionne pas… succulent non ?
  • Un logiciel de sauvegardes avancées qui comme son prédécesseur est en bêta depuis… très longtemps et qui pour bien montrer sa puissance est ses qualités exceptionnelles n’hésite pas à s’appuyer sur l’option précédente.
    En gros, le truc qui fait les sauvegardes est en bêta, il est payant, et fonctionne sur un système qui est lui aussi en bêta, payant, mais qui lui au moins ne fonctionne pas…
    Bref, il ne fonctionne pas… donc !
  • Un antivirus, Avira, qui est gratuit en temps normaux, sauf dans sa version MacKeeper qui le facture spécifiquement.

Vous en voulez encore ?

MacKeeper accélère votre Mac !

Au lancement de l’application, une fenêtre très imposante vous annonce en rouge clignotant que vous avez quelques milliers d’erreurs critiques et que votre ordinateur va exploser si vous ne lancez pas immédiatement une réparation… payante.

Dans la vraie vie, ce genre de pratique est assimilée à du racket, « paye si tu veux pas que j’te démonte le portrait »… en gros.

Oui, mais voilà, la méthode proposée par MacKeeper pour remédier à tout ça est de supprimer les fichiers corrompus, qui non seulement prennent de la place, mais font courir des risques au système de par les données qu’ils contiennent, rien que ça.

Sauf que les fichiers en questions se résument à trois grandes catégories, les fichiers caches, les fichiers de localisations (traduction en d’autres langues) et les fichiers logs.

Donc pour accélérer votre Mac, MacKeeper vous propose de supprimer les fichiers que le système créé lui-même pour justement aller plus vite… pourquoi pas !

Quant aux fichiers de langues, s’ils ont été ajoutés par les développeurs des logiciels, ce n’est pas pour rien, les enlever n’est utile qu’aux fous des benchmarks et autres geeks dopés à la performance pure, pour les autres (99,9999 % des utilisateurs de Mac), c’est juste totalement inutile.

De plus, supprimez l’anglais de vos logiciels, et votre Mac est bon pour une réinstallation complète, avec un peu de chance, pertes de données à la clé, merci qui ?

Concernant les fichiers logs, il se trouve que c’est dans ses fichiers que l’on pourrait éventuellement trouver les traces de l’inutilité de ce bidule, d’ici à dire qu’ils sont supprimés à dessein…

MacKeeper est facile à désinstaller !

Bon OK, je le vire… ou pas !

Le désinstalleur qui ne désinstalle rien et ça, 100 % des utilisateurs qui ont utilisé la méthode officielle recommandée pour supprimer le logiciel vous le dirons : c’est du pipo royal.

Même des utilitaires plus pointus et compétents comme AppCleaner ne trouvent pas tout et la seule solution est donc de passer par le terminal avec quelques commandes savantes, le truc que presque 100 % des utilisateurs ne savent pas faire.

Sachez que faire nettoyer son MacKeeper dans un CSAA vous en coûtera l’équivalent d’une demi-heure de main d’œuvre en moyenne (environ 45 €), certains font payer l’heure entière soit presque 100 € quand même.

MacKeeper… après-vente !

Un quatrième problème est aussi à soulever pour continuer de convaincre ceux qui doutent encore, le support, annoncé dans presque toutes les langues et qui bien entendu n’existe qu’en anglais, quand il existe tout simplement.

Les mensonges assumés des employés au téléphone, l’article que j’ai cité (fr) en début du mien relate justement une expérience de mensonge en « live ».

MacKeeper est discret !

Euh… si vous aimez les fenêtres systèmes qui s’ouvrent toutes les 5 minutes en premier plan et qui sont impossibles à contourner, un système plus lent (ben oui, il a viré les caches le bougre) et une connexion quasi permanente avec des serveurs quelque part qui communiquent en permanence avec votre Mac et qui font des choses… pleins, mais alors… alors oui, ce machin est fait pour vous.

Mais si vous aimez votre Mac, alors vous écoutez les conseils des utilisateurs avertis, éventuellement vous allez voir un CSAA pour leur poser la question (je suis moi même ancien technicien de CSAA, je sais donc d’avance ce qu’ils vous répondront) et vous fuyez cette aberration.

Pour terminer, sachez que nous sommes actuellement en train de fouiller dans les réglages de la régie pour voir comment blacklister ce truc et que tant qu’il apparaîtra dans les encarts publicitaires hébergés sur Macoutremer.com, cet article sera épinglé juste au-dessus sur toutes les pages du site ou cette publicité malvenue pourrait apparaître.

P.-S.

La page de discussion de l’article sur Wikipédia est très informative (en anglais malheureusement) et une demande de verrouillage avec l’indication « danger » a déjà été formulée, car il semblerait que la page soit régulièrement retouchée par des défenseurs louches et peu scrupuleux.

On trouve de nombreux articles (en anglais…) sur le sujet, et tous sont plutôt critiques.

Tapez MacKeeper seul sur Google et vous aurez un résumé sur la première page de résultat.

En vrac :
Un article sur securitemac.com (fr)
Une discussion intéressante (en) sur le site du support Apple, et une autre très instructive (en) aussi.
Themeschool y va de son article aussi (en), tout comme scambook.com qui lui est plutôt « très » critique (en).

-- 
(\_ _/)
(='.'=)
(")_(") Maître Maa